Ce qu’ils ont dit

critiques

« La chance » de Nathalie Renault : la belle aventure du jazz« …Rares sont les chanteuses de jazz francophones. Nathalie Renault a su développer un style qui lui est propre et qui l’inscrit au même niveau que les canadiennes Florence K, Molly Johnson et Sophie Milman, mais qui se maintiennent sagement dans le répertoire s’aventurant rarement du côté de la composition. Nathalie elle, « la faiseuse de chansons » est une aventurière!« . (Daniel Lonergan Tintamarre, 9 mai 2009).

« …L’auteure-compositrice-interprète Nathalie Renault ne passera pas inaperçu au prochain Gala annuel de l’Association de la musique de la côte Est qui aura lieu à Sydney, en Nouvelle-Écosse car l’artiste est en nomination pour l’Album Francophone de l’année. De plus, l’artiste se dit très heureuse de sa nomination au prochain Prix Éloizes pour l’Artiste de l’année en Musiquequi auront lieu à Moncton le 1er mai 2010. » (Communiqué, 5 mars 2010).

« …Nathalie se retrouve sur le Top 10 albums jazz de l’annéedes auditeurs de Radio Jazz plus, après dépouillement de plus de 3450 courriels. Radio Jazz Plus est une webradio qui diffuse du jazz du monde entier sans frontières. La plupart des auditeurs se trouve en France et au Québec. » (www.radiojazzplus.com 8 mars 2010).

« …Nathalie Renault nous revient en force avec un nouvel opus intitulé « La chance » qui témoigne de son vaste paysage musical. Elle semble être au sommet de son art sur ce disque qui figure certainement parmi les meilleurs albums sortis au cours des dernières années en Acadie ». (Sylvie Mousseau, l’Acadie Nouvelle, 12 mars 2009)

« …La pianiste et chanteuse acadienne Nathalie Renault lance un tout nouvel album sur lequel elle travaille depuis plus d’un an. Elle est extrêmement bien entourée pour cette production, qui allie des textes originaux à des musiques intimes élaborées avec le plus grand soin. Les subtilités de sa voix sont enchâssées d’arrangements expressifs mettant en relief toute la complicité qui existe entre la chanteuse et son instrument. » (Gabriel Bélanger, Magazine SOCAN, 15 juillet 2009).

‘..Un troisième album placé sous le signe et le titre de « Lachance ». Une voix qui brille, qui s’amuse vec les mots et les sons, qui se laisse aller à de joyeux scats relayés par un piano toujours aussi vif et précis. Et un orchestre bien balançé qui appuie la ligne mélodique par des arrangements diversifiés signés par Papasoff et Nathalie. (Daniel Lonergan, l’Acadie Nouvelle, mai 2009). 

« Le rythme dans la peau… »…Ce sont entre autres les trois albums à son actif qui viennent témoigner de son talent à revendre! Son nouvel opus «  La chance » renferme onze nouvelles chansons dont une interprétation remarquable de la célèbre « Les vieux amants » de Jacques Brel. » (Valérie R. Carbonneau, Journal de Rosemont-La Petite-Patrie, 11 août 2009).

« Le jazz tonique de Nathalie Renault »…Acadienne de naissance, et globe-trotter de coeur, Nathalie Renault et sa pop jazz séduisent depuis quelques années… les Allemands! Qui a dit que nul n’est prophète en son pays! » (Véronique Lemonde, St-Hacyinthe, Qc, 4 juin 2009).

« Nathalie Renault en spectacle : Simplement génial! « …dimanche dernier, Nathalie a livré ses chansons avec une agilité, une confiance et une sensualité hors du commun. Sa voix est comme un murmure..avec ses manières enfantines, libres et fières, sa présence sur scène est incroyable. Nathalie a également fait preuve d’une grande générosité sur scène et l’amour qu’elle porte pour son métier se dégage de ses yeux, de sa voix, jusqu’au bout de ses doigts qui semble s’envoler sur son clavier. Nathalie a une façon bien à elle de personnaliser les chansons et c’était tout simplement un spectacle génial! (Estelle Lanteigne, Le Front, Université de Moncton, N.-B., 14 nov. 2007).

« Un cabaret vers les étoiles », hommage à Brel « …et la surprise vint d’une bouleversante Chanson des Vieux Amants, reprise seule au piano par Nathalie Renault, venue de Montréal pour cette immense interprétation, bien mieux que l’originale, comme me le confiait un mien confrère, et que j’approuve de tous mes applaudissements. » (Richard KÜHN Une autre chanson)


« …Une voix souple, un jeu vocal exceptionnel et une interprétation concluante ont séduit les très nombreux spectateurs réunis à la salle des Augustins à Montluel, dans le cadre du Printemps Musical de Pérouges. Son piano et ses mots livrent avec sincérité une grande part d’elle-même et au fil de blues on ne peut plus bleu, elle apporte c’est sûr, «un petit quelque chose à quelqu’un». À écouter pour se faire du bien… » (.M.L. (Journal Plaine de L’Ain, Lyon, France, juin 2003)

« …Nathalie Renault aurait toute la place qu’elle mérite au Québec se spécialisant dans le jazz. …elle est l’une des rares à posséder un tel répertoire chez-nous, et les portes lui sont grandes ouvertes. Une chanteuse avec des tripes. » (Serge Drouin, Journal de Québec)


« …La musique et la chanson sont au centre de la vie de Nathalie Renault; sa sensibilité, pourrait-on dire prend la forme de la musique. Elle en est pétrie, c’est sa fibre profonde; elle se livre totalement, inconditionnellement par le truchement de son art. Nous avons trop peu d’artistes de ce calibre pour les reléguer dans l’ombre. » (Jules Boudreau, Caraquet, N.-B.)


« …Nathalie Renault suggère un style assez rare au Québec, de la chanson à saveur pop-jazz chanté au féminin, qu’elle réalise merveilleusement bien en s’accompagnant au piano. » (Gilles Gagné, Le Soleil)


« …Ce qui demeure après l’audition du disque relève du climat né de la fusion des mots, des intonations de la voix, des couleurs des instruments, de ce jeu vocal dans lequel paroles et scat s’entremêment. Le tout devient un hymne à la vie sans que jamais l’on ne cherche à en taire les difficultés. Nathalie Renault, cette faiseuse de chansons, est une fille des chansons et, comme elle l’avoue elle-même dans chanter, il n’y a rien qui l’a rende plus belle à elle-même et pour nous. » (David Lonergan, L’Acadie Nouvelle)


« …Une oasis de fraîcheur dans l’univers du disque francophone. Certes, un des meilleurs disques que j’ai reçus depuis le début de l’année, et même depuis longtemps. On écoute ce disque de Nathalie Renault comme on savoure un bonbon. » ( Marc Lalonde, chronique de disques pour cententrart.qc.ca)


« …La pianiste et auteure-compositrice acadienne, Nathalie Renault appartient à une espèce plus rare qu’on croit: ceux qui savent que la chanson, celle qui dure, est un alliage de liberté et de discipline, où l’on crée la surprise à partir d’éléments définis: harmonie, mélodie et poésie. Auxquels il faut ajouter, dans le cas qui nous intéresse, une bonne dose de swing. En choisissant la formule trio, Renault risque de se voir confiner au rayon jazz. Ce serait dommage, puisque ses chansons puisent à une foule de sources: le scat fluide de La fille des chansons n’a rien à envier à Ella Fitsgerald (ce qui n’est pas peu dire). Par en-dedans est servi par une pulsion funky et La faiseuse de chansons nous renvoie aux débuts de Diane Tell, dont Renault partage d’ailleurs la liberté du phrasé. » ( Dominique Denis, L’Express de Toronto)


« Incomparable- la magie de Nathalie »

« … Nathalie Renault, cette personne gracile, qui est pianiste, chanteuse et compositrice, déborde tellement d’énergie éruptive, intérieure, que ses chansons et les histoires qu’elle raconte, paraissent incomparablement authentique. Bref, cette femme nous montre son âme. Elle aime ralentir ses tempi pour tirer des sons sentimentales des touches du piano, presque en même temps elle est capable de nous donner des accords d’une incroyable puissance. Magnifique aussi sa façon de jouer avec sa voix volumineuse. La musique est sa vie dit-elle, et le chante aussi. » (Daniela Barth, TAZ, Bremen Allemagne)


 » Tendre envoûteuse du Canada » 

« …Nathalie Renault a donné une prestation dans la « Lila Eule » bondé. Quand il s’agit des découvertes musicales, le marché vital canadien nous surprend souvent avec des voix du genre rock, folk, et des auteurs-compositeurs de chansons. La Franco-canadienne Nathalie Renault qui vit à Montréal, s’est plutôt destiné vers le jazz mais avec une interpétation du genre qui dépasse facilement les frontières vers d’autres directions musicales. Ceux qui ont pu l’a voir, ont vécu un beau moment de séduction musicale. Nathalie est capable de s’exprimer tendrement mais aussi énergiquement et plein d’élan. Une voix très claire et stable qu’elle utilise avec beaucoup de puissance mais sans perdre une certaine légèrté et un délicat dynamisme.

En plus, la chanteuse prouve aussi, ses qualités de pianiste. Elle peut aussi bien accentuer avec des Ostinati comme base pour des improvistions vocales et ensuite faire suivre des passages harmonieux où voix et piano semblent s’enchanter quasiment uni sono! » (Andre Hesel, WESER KURIER, Bas-Sachs Allemagne (ECMA jazz contender stellar)


« Campbellton, New-Brunswick singer/pianist/songwriter Nathalie Renault sings eveything with the authority of marrow-deep knowledge. Her voice is soft, musically sweet, and exquisitely in tune and her diction is superbly clear. Her lyrics are bright, ironic and full of surprising turns of phrase which delight. The music written by Renault is catchy, bouncy and naturally fluent. The ensemble sound with its thoroughly mastered pop/jazz modes shows both musical and verbal literacy of a high order, in a CD filled with appealing, accessible, swinging jazz to which Renault adds a scat chorus here and there that do not fail to enchant. » (Stephen Pedersen, The Sunday Herald, Halifax N.S.) 


« POP-JAZZ OU JAZZ-POP? »

 » …Quand et comment a-t-on défini ainsi le syle de Nathalie Renault? Au fond, cela n’a aucune importance. Peu importe le nom qu’on donne à sa musique, Nathalie est plus forte que tout classement. Elle joue de la voix, chante du piano, mêle les deux ensemble en un contrepoint expressif. Autant lorsqu’elle caresse le texte que lorsqu’elle exécute un scat, ses doigts fluides courent sur le clavier, faisant jaillir des cordes tendues la sensualité, la gaieté, l’audace, et le piano devient lui aussi, tout autant que la voix, porteur d’émotion. Le disque est superbe, mais c’est devant un public, qu’on peut vraiment apprécier le talent de Nathalie. En scène, elle est d’une beauté resplendissante! » (Jules Boudreau, Caraquet, N.-B.)


Top 10 albums jazz de l’année des auditeurs [France/Québec] – www.radiojazzplus.com

Incomparable, la magie de Nathalie – Daniela Barth, TAZ, Allemagne

Tendre envoûteuse du Canada – Andre Hesel, WESER KURIER, Allemagne

Une voix souple, un jeu vocal exceptionnel et une interprétation concluante ont séduit les très nombreux spectateurs […] À écouter pour se faire du bien… – M.L. Journal Plaine de L’Ain, Lyon, France